Rechercher
  • ADENUT UOttawa

Pour dîner : un smoothie ?

Par Océanne Poirier-Joanette, Mars 2020


On les voit partout dans les médias sociaux, leurs contenus colorés, éclatants et si fruités. Si beaux et si simples à faire, les smoothies sont parmi les repas auxquels la plupart des gens préparent afin de débuter leur journée. D’autres le prennent dans le but d’une perte de poids. Bien qu’il est rapide à faire, sont-ils aussi santé et nutritif qu’on le pense?

Les smoothies sont composés en grande majorité à base de fruits/légumes. Afin d’y ajouter une touche nutritive, le tout se marie bien avec une source de protéines telle que le yogourt, des noix, boissons végétales, ainsi qu’une variété d’ingrédients. Bien qu’il est succulent et fait à base d’ingrédients introduits dans le guide alimentaire, selon une analyse réalisée par la docteure Isabelle Huot, les frappés aux fruits sont source d’une quantité excessive de sucre et de sucre ajouté. La diététiste a comparé plus de 18 gammes de smoothies vendus dans les épiceries telles que Oasis, Happy Planet et Bolthouse Farms. Au final, la recueille de donnée indiquait qu’en moyenne, une portion contenait seulement 100 à 160 calories,   13 à 29 grammes de sucres, 0 à 6 grammes de protéines et une quantité faible en fibres[1]. Effectivement, une fois broyée dans le malaxeur, une grande partie des fibres alimentaires, ainsi qu’une part des vitamines et minéraux n’est plus disponible. L’une des conséquences de ses breuvages sucrées est souvent l’absence de la satiété. Une grande concentration de ses polysaccharides provoque un haussement de la glycémie dans le sang.  «Un verre au comptoir à jus peut coûter jusqu’à 5 $. Pour ce même montant, vous pourriez acheter une bonne quantité de fruits.»[2].C’est ainsi qu’il est plus facile de boire ses calories que les manger.


En conclusion, les smoothies sont des alternatives diversifiées d’aliments. Riches en glucides, les boissons vendues à l’épicerie sont des boissons à faible valeur nutritive. Néanmoins, il est préférable d’opter pour un contenu fait maison en y ajoutant une source de protéines, des lipides insaturés tels que des graines de chia et réduire la part de sucre ajouté. Également, il existe la possibilité d’y faire un smoothie bowl afin d’augmenter la satiété de l’individu. En plus que les smoothies ne sont pas une source de fruits ni de légumes, si les consommateurs souhaitent obtenir la plus grande quantité de nutriments et de satiété, il est recommandé de manger les ingrédients de façon brute que de mettre le tout dans le malaxeur.


Références

[1] HUOT,Isabelle. «Les smoothies au banc d’essai», Journal De Montréal, [en ligne], 28 mai 2017. [https://www.journaldemontreal.com/2017/05/28/les-smoothies-au-banc-dessai] (16 mars 2020).

[2] RADIO-CANADA. «Les smoothies», L’épicerie, [en ligne], s.d. [https://ici.radio-canada.ca/actualite/v2/lepicerie/niveau2_9177.shtml] (16 mars 2020)

10 vues

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now